Méthodologie de calcul CRATer


Table de matières

Présentation générale

Fonctionnement synthétique

L’application CRATer est un outil d’aide au diagnostic de la résilience alimentaire pour les territoires de France métropolitaine.

L’application permet de rechercher une commune, et effectue alors un diagnostic :

La synthèse présente le résultat du diagnostic sous forme d’un diagramme de type “radar” et de messages clés associés, pour les 4 composantes suivantes du système alimentaire :

CRATer fait une évaluation du niveau de résilience sur chacun de ses axes, en construisant une note sur 10. Cette note, obtenue par consolidation de différents indicateurs, permet soit de situer le territoire par rapport à la France entière soit par rapport à un objectif donné selon des règles des calculs détaillées ci-dessous.

La synthèse permet ensuite d’accéder aux chapitres du rapport CRATer.

Il y a un chapitre pour chaque composante du système alimentaire, et chaque chapitre présente de manière détaillée :

Périmètre territorial des calculs

Les indicateurs sont donnés pour les échelles géographiques suivantes :

Le choix de ne pas offrir de résultats pour les territoires hors France métropolitaine provient du fait que certaines données comme les indices Haute Valeur Naturelle de Solagro ou les données issues de l’application PARCEL (voir les sources de données) ne sont pas disponibles pour ces territoires là.

Certaines données ne sont pas disponibles sur toutes les échelles géographiques ou pour tous les indicateur Par exemple, les surfaces agricoles utiles en bio ne sont pas rendues publiques sur certaines communes pour des raisons de confidentialité. De même, les problèmes liés à la qualité des données, ou à la cohérence des différentes sources, peuvent conduire à l’absence de données. Dans ces différentes situations CRATer indique autant que possible l’absence de données (par exemple dans les notes et messages de synthèse), et le cas échéant ne présente pas d’information, en particulier dans les histogrammes (quand les données ne sont pas disponibles, alors l’échelle territoriale correspondante n’est pas représentée).

Les composantes du système alimentaire

Chaque composante du système alimentaire est représentée au niveau de l’écran de synthèse par un axe sur le radar et un message clé. Elle est ensuite détaillée dans un chapitre complet du rapport, à l’aide de textes explicatifs, d’indicateurs et graphiques plus détaillés, et d’informations sur les leviers disponibles. Chacune de ces composantes est décrite succinctement ci-dessous. Les règles de gestion détaillées pour le calcul des indicateurs associées sont décrites dans la suite de ce document. Ces 4 premières composantes seront complétées ultérieurement avec d’autres composantes du système alimentaire.

L’adéquation besoins/production

Cette composante a pour but d’évaluer l’adéquation théorique entre les besoins alimentaires de la population et la production agricole du territoire considéré.

Les pratiques agricoles

Cette composante a pour but d’évaluer la résilience et l’impact écologique des modes de production agricole sur le territoire.

La population agricole

Cette composante a pour but de donner une image de la population agricole actuelle et de montrer sa dynamique d’évolution.

La politique foncière

Cette composante a pour objectif de rendre compte de la surface agricole utile disponible par habitant et du rythme d’artificialisation des sols sur les dernières années.

Règles de gestion pour l’adéquation production / besoins

L'objectif cette partie du diagnostic est de rendre compte de la part des besoins de la population d'un territoire qui peut être couverte en théorie par la production agricole de ce territoire dans l'hypothèse où l’on relocaliserait tout.

Les différents indicateurs

Nomenclature des groupes de cultures

Pour présenter la production et les besoins par grandes catégories de cultures, CRATer utilise sa propre nomenclature de “cultures” et “groupes de cultures

Les "groupes de cultures" sont les suivants :

Chaque “groupe de cultures” rassemble un ensemble de “cultures” , qui permettent :

La production agricole du territoire : l’évaluation des surfaces agricoles utiles par type de culture

Cet indicateur mesure la production agricole d'un territoire, en hectare de surface agricole utile (SAU en ha). Il est calculé pour chaque "groupes de cultures" et pour toutes les cultures confondues (somme de tous les groupes de cultures).

Les valeurs sont calculées à partir du RPG (voir sources de données), en évaluant les surfaces agricoles utiles pour chaque culture présentes sur le territoire de chaque commune.

On agrège ensuite ces données sur les groupes de cultures CRATer via une correspondance entre les codes culture définis dans le RPG et les groupes de cultures CRATer, au niveau de chaque commune, puis sur les différentes échelles territoriales.

Limitations actuelles : Pour l'instant, CRATer ne prend pas en compte la succession culturale dans la même année (utilisation de la seule culture principale, et pas des cultures secondaires qui sont disponibles dans le RPG). En conséquence, les données de production obtenues risque d'être sous-estimées - mais la plupart du temps cela ne devrait pas impacter les ordres de grandeur des résultats. D’une part parce que ces cultures secondaires sont encore relativement peu répandues et d’autre part parce que leur contribution à l’alimentation est souvent bien plus faible que celle de la culture principale (ex. moutarde, cameline, chanvre).

Les besoins du territoire

Les besoins alimentaires sont obtenues à partir de l’application PARCEL (voir sources de données), qui fournit des évaluations de ces besoins pour la population d’un territoire, par types de produits, pour une assiette donnée. L'assiette représente le régime alimentaire moyen des habitants. On distingue 3 types d'assiettes : assiette actuelle, assiette -25% de produits de l'élevage, assiette -50% de produits de l'élevage. Les produits représentent les produits alimentaires, après transformation.

Pour chaque produit, les valeurs sont ensuite traduites en ha de surfaces agricoles utiles par type de culture : En utilisant une correspondance simple entre les produits PARCEL et les cultures CRATer pour les produits qui ne sont pas des produits de l’élevage En distribuant les besoins liés aux produits de l’élevage sur des cultures destinées à l’alimentation animale selon des ratios connus pour chaque région (part de céréales, fourrages, tourteaux, etc… dans l’alimentation animale)

Le taux de couverture théorique des besoins (TCTB)

Cet indicateur représente la part des besoins du territoire qui pourrait en théorie être couverte par sa propre production. Il est calculé comme suit :

taux_couverture_theorique_besoins [en %] = production [en ha] / besoins [en ha] * 100

Il peut être calculé pour des besoins globaux (tous types de cultures confondues), ou bien par type de culture ou groupe de culture. On parlera respectivement de TCTB global, ou TCTB par groupe de culture.

Note du radar et message de synthèse

Note du radar

La note de l’axe production/besoin est obtenu à partir du des TCTB pour chaque groupes de cultures sur le territoire considéré, via les étapes suivantes : Pour chaque groupe de culture, le TCTB est ramené à une note sur 10 : un TCTB de 100% ou plus donne une note de 10. Un TCTB de 0% donne une note de 0 Chaque note est pondérée par la part des besoins du groupe de culture dans les besoins totaux du territoire. A titre d’exemple, pour la France, ces pondérations sont les suivantes : Céréales (19%), Fruits, Légume & Fruits à coque (2,2%), Oléoprotéagineux (11,3%), Fourrages (65,5%), Autres cultures (2%) La moyenne effectuée avec ces pondération permet d’obtenir la note globale qui a une valeur entre 0 et 10.

Ce mode de calcul permet : De gommer les surproductions (TCTB très supérieurs à 100% pour certains groupes de culture), pour faire ressortir les déficits par groupes de culture De prendre en compte l’impact de l’alimentation animale (plus de 80% des surfaces agricoles sont destinées à l’élevage)

Message de synthèse

Le message est calculé à partir de la note :

Si note = 10, alors message = "Production suffisante pour couvrir tous les besoins" Si note >= 7 et < 10, alors message = "Production presque suffisante pour couvrir les besoins, quelques secteurs déficitaires" Si note >= 3 et < 7, alors message = "Production insuffisante pour couvrir les besoins" Si note < 3, alors message = "Production nettement insuffisante pour couvrir les besoins"

Messages détaillés

Aucun message détaillé n'est donné en plus des graphiques.

Règles de gestion pour les pratiques agricoles

Les différents indicateurs

Part de surface biologique dans la surface agricole utile

Données d’entrée

Cet indicateur utilise les données de l’Agence BIO (voir sources de données) donnant les surfaces agricoles biologiques (celles labellisées AB et celles en conversion) et les surfaces agricoles utiles issues du RPG (voir sources de données).

Méthode de calcul

L’indicateur est calculé selon la formule suivante :

part_surfaces_biologiques [en %] = surfaces_biologiques / surface_agricole_utile * 100

avec :

Le score Haute Valeur Naturelle

Cet indicateur est calculé et fourni par Solagro, la description complète de la méthodologie de calcul et du champ d’application de cette indicateur est décrite dans le rapport Solagro sur HVN.

La description synthétique ci-dessous reprend les informations essentielles qui sont réutilisées dans CRATer, à savoir le score HVN global sur 30, et ses 3 composantes, chacune notée sur 10 : L’indice de Haute Valeur Naturelle permet de caractériser les systèmes agricoles qui maintiennent un haut niveau de biodiversité. Il agrège des composantes très représentatives de la nature des modes de production comme la dépendance aux intrants, le poids des monocultures, etc… Trois dimensions, notées de 0 à 10, sont prises en compte :

Le score global est noté sur 30. Un territoire est considéré comme territoire à haute valeur naturelle à partir du seuil de 14,78/30.

Cet indicateur est fournit à l’échelle de la commune par SOLAGRO. CRATer calcule sa valeur pour les échelles géographiques supérieures (EPCI, département, etc…) en faisant une moyenne pondérée par la SAU.

Note du radar et message de synthèse

Note du radar

La note est calculée sur la base de deux notes :

N = (N1 + N2) / 2

La note finale permet donc de rendre de compte à la fois du niveau de mise en oeuvre des pratiques agroécologiques via la part de surface agricole en bio, mais aussi de l’impact de ces pratiques agricoles sur la biodiversité via l’indicateur HVN.

Message de synthèse

Le message est composé deux parties.

La première partie est calculée selon la note N1 (indicateur part de surface biologique) :

La deuxième partie est calculée en fonction du score HVN du territoire comme suit :

Messages détaillés

Part de surface biologique dans la surface agricole utile

Le message est le suivant : “La surface agricole biologique représente [valeur] de sa SAU totale ([valeur_absolue] ha), ce qui représente [valeur/valeur_France] fois la moyenne nationale.”

Le score Haute Valeur Naturelle

Le message est le suivant :

Règles de gestion pour la population agricole

Les différents indicateurs

Part des actifs agricoles permanents dans la population totale

Données d’entrée

Cet indicateur utilise les données AGRESTE (voir sources de données) du nombre d’actifs agricoles permanents et l’historique des populations légales de l’INSEE (voir sources de données).

Méthode de calcul

L’indicateur est calculé selon la formule suivante :

part_actifs_agricoles_permanents [en %] = actifs_agricoles_permanents / population_totale * 100

avec :

Évolution de la part des actifs agricoles permanents

Données d’entrée

Cet indicateur utilise les données AGRESTE (voir sources de données) du nombre d’actifs agricoles permanents et l’historique des populations légales de l’INSEE (voir sources de données).

Méthode de calcul

L’indicateur est calculé selon la formule suivante :

evolution_part_actifs_agricoles_permanents [en points de %] = (actifs_agricoles_permanents_final / population_totale_final - actifs_agricoles_permanents_initial / population_totale_initial) * 100

avec :

Note du radar et message de synthèse

Note du radar

La note est calculée sur la base de deux notes :

La note finale est donc basée principalement sur la note N1 (part de la population agricole), à laquelle on applique un bonus/malus de +/- 2,5 points en fonction de la note N2 (évolution de la part de population agricole)

Message de synthèse

Le message donné est généré selon l’indicateur I1 de part de la population agricole dans la population totale et l’indicateur I2 d’évolution de la part de population agricole selon les règles suivantes :

Messages détaillés

Le message correspond au message de synthèse auquel le nombre d’actifs agricoles en 1988 et 2010 sont ajoutés.

Règles de gestion pour la politique foncière

Les différents indicateurs

Surface agricole utile par habitant

Données d’entrées

CRATER utilise les données du RPG (voir sources de données) pour obtenir la surface agricole utile et les données de l’INSEE (voir sources de données) pour la population totale.

Méthode de calcul

L’indicateur est calculé selon la formule suivante :

sau_par_habitant [en m²/habitant] = surface_agricole_utile * 10.000 / population_totale

avec :

Limites

Comme expliqué dans la partie sources de données, la surface agricole utile est sous-estimée ce qui a pour conséquence de sous-estimer la valeur de l’indicateur.

Politique d’artificialisation

Données d’entrées

Cet indicateur utilise les données du CEREMA (voir sources de données) concernant l’artificialisation des sols à des fins d’habitat, d’activité ou mixte, ainsi que la variation du nombre de ménages et d’emplois sur la période 2011-2016, pour chaque commune.

Méthode de calcul

L’indicateur, qualitatif, est calculé selon la formule suivante :

si surface_artificialisée <= 0 : "L'objectif Zéro Artificialisation Nette a été atteint entre 2011 et 2016 !" si surface_artificialisée > 0 et evolution_menages_emplois > 0 : "Attention l'objectif Zéro Artificialisation Nette n'a pas été atteint entre 2011 et 2016 puisque [surface_artificialisée] ha (soit [ratio_surface_artificialisée_superficie] % de la superficie totale du territoire) ont été artificialisés." si surface_artificialisée > 0 et evolution_menages_emplois <= 0 : "Attention le territoire a été à rebours de l'objectif Zéro Artificialisation Nette entre 2011 et 2016 puisque [surface_artificialisée] ha (soit [ratio_surface_artificialisée_superficie] % de la superficie totale du territoire) ont été artificialisés alors que le territoire a perdu [evolution_menages_emplois] ménages et emplois !"

avec :

Limites

Comme expliqué dans la partie sources de données, une incertitude subsiste sur la valeur du flux de surfaces artificialisées du fait de sa méthodologie de calcul.

Rythme d’artificialisation

Données d’entrées

Cet indicateur utilise les données du CEREMA (voir sources de données) concernant l’artificialisation des sols naturels, agricoles et forestiers à des fins d’habitat, d’activité ou mixte, ainsi que les données du RPG (voir sources de données) pour obtenir la surface agricole utile.

Méthode de calcul

L’indicateur est calculé selon la formule suivante :

rythme_artificialisation [en % par an] = surface_artificialisée / 5 / surface_agricole_utile * 100

avec :

Your text hereCet indicateur est calculé sur base de la surface agricole utile totale et non de la surface totale d’espaces naturels, agricoles et forestiers pour ne pas tenir compte du capital d’espace naturels et forestiers dans le calcul de l’indicateur car ce dernier doit absolument être conservé en l’état et ne pas légitimer une éventuelle artificialisation (il est en effet courant de voir ces espaces reclassé en zone agricole dans les documents d'urbanisme pour combler l'artificialisation de surfaces agricoles)

Limites

Comme expliqué dans la partie sources de données:

Note du radar et message de synthèse

Note du radar

La note est calculée sur la base de deux notes :

N = (N1 + N2) / 2

De cette manière la note globale prend en compte :

Message de synthèse

Le message donné est généré selon l’indicateur I surface agricole utile par habitant et la valeur V surface artificialisée (voir calcul indicateur rythme d’artificialisation) selon les règles suivantes :

La règle du bloc 1 se base sur les seuils de la figure 33 p141 du guide Vers la résilience alimentaire basée sur la figure 2 page 31 de Solagro (2019), Le revers de notre assiette. Changer d’alimentation pour préserver notre santé et notre environnement.

Messages détaillés

Surface agricole utile par habitant

Un message détaillé est donné en fonction de la valeur de cet indicateur selon des seuils présentés dans la page 141 figure 33 du guide Vers la résilience alimentaire basée sur la figure 2 page 31 de Solagro (2019), Le revers de notre assiette. Changer d’alimentation pour préserver notre santé et notre environnement.

Politique d’artificialisation

Aucune message détaillé puisque l’indicateur est déjà sous forme de message.

Rythme d’artificialisation

Un message détaillé est donné en fonction de la valeur de cet indicateur selon les seuils suivants :

Sources de données

Découpage communal de la France
Définition Découpage communal de la France
Année 1er janvier 2020
Périmètre géographique France métropolitaine + DROM
Source INSEE
Géographie des communes (SIG)
Définition Géographie des communes
Année 1er janvier 2020
Périmètre géographique France métropolitaine y compris les DOM, Mayotte et Saint-Pierre-et-Miquelon
Source OpenStreetMap
Codes INSEE des départements & régions
Définition Code officiel géographique
Année 1er janvier 2020
Périmètre géographique France métropolitaine + DROM
Source INSEE
Codes postaux
Définition Base officielle des codes postaux (correspondance code INSEE ⇔ code postal) Année 1er janvier 2020
Périmètre géographique France (métropole et DOM), TOM et MONACO
Source La Poste
EPCI
Définition Liste des EPCI
Année 1er janvier 2020
Périmètre géographique France métropolitaine + DROM
Source INSEE
RPG
Définition Registre Parcellaire Graphique
Année 2017
Périmètre géographique France (métropole et DROM)
Source IGN : RPG & Codes cultures
Limites RPG qui seules les parcelles appartenant à un exploitant les ayant déclarées dans sa demande de subventions à la PAC (Politique Agricole Communes) sont recensées
Population totale - 2017
Définition Populations légales
Année 1er janvier 2017
Périmètre géographique Communes au 01/01/2019 - France métropolitaine + DROM hors Mayotte
Source INSEE
Populations totales - 1968 à 2015
Définition Recensement de la population - Base des principaux indicateurs. Résultats sur les naissances, les décès, la population, les résidences principales, les résidences secondaires et logements occasionnels, les caractéristiques des personnes des ménages.
Année 1er janvier 1968, 1975, 1982, 1990, 1999, 2010 et 2015
Périmètre géographique Communes au 01/01/2017 - France métropolitaine + DROM hors Mayotte
Source INSEE
Actifs agricoles permanents
Définition Actifs agricoles permanents par commune. Cela inclut les chefs d'exploitations, conjoints et salariés permanents mais pas les salariés temporaires à l'échelle française.
Année Recensements de 1970, 1979, 1988, 2000 et 2010
Périmètre géographique Communes au 1e janvier 2011 vraisemblablement - France métropolitaine + DROM
Source AGRESTE
Limites La donnée sur le nombre d’actifs agricoles inclut les chefs d'exploitations, conjoints et salariés permanents mais pas les salariés temporaires à l'échelle française (“En 2018, en France métropolitaine, le travail agricole, mesuré en unité de travail annuel (UTA) , est assuré pour 57,3 % par les dirigeants actifs, pour 26,4 % par les autres actifs permanents (non salariés ou salariés) et pour 16,3 % par les salariés saisonniers ou prestataires extérieurs à l’exploitation. La diminution de l’emploi de l’ensemble des actifs agricoles se poursuit (– 1,0 % en moyenne annuelle entre 2010 et 2018)." selon l’INSEE).

De plus les données sont assez anciennes, elles devraient être mises à jour en 2021 (recensement en 2020).

Artificialisation
Définition Surfaces artificialisées pour l’habitat, l’activité, le mix, et autre. Cela inclut les chefs d'exploitations, conjoints et salariés permanents mais pas les salariés temporaires à l'échelle française.
Année 2009 à 2018
Périmètre géographique Communes au 01/01/2019 (erreur vraisemblablement dans la note explicative du CEREMA qui indique 2017) - France métropolitaine + DROM hors Mayotte
Source CEREMA
Limites La méthodologie de calcul est expliquée ici. Des limites y sont présentées telles que le fait que les fichiers fonciers ne traitent que les parcelles cadastrées (les routes ne sont ainsi en principe pas prises en compte bien qu’en pratique, certains espaces théoriquement dans le domaine public, y compris de grande ampleur (périphériques, routes nationales, certaines autoroutes,etc.) sont encore cadastrés). De même l’impact des bâtiments publics, des terrains militaires et des golfs est mal pris en compte.
Indicateur HVN
Définition Indicateur Haute Valeur Ajouté de SOLAGRO
Année 2017
Périmètre géographique Communes au 1e janvier 2018 - France métropolitaine
Source SOLAGRO
Surfaces bio
Définition Surfaces (ha) labellisées AB et en cours de conversion
Année 2019
Périmètre géographique Communes, EPCIs, Départements, Régions au 1e janvier 2020 - France métropolitaine
Source Agence BIO (rubrique Aller plus loin)
Limites Pour des raisons de confidentialité, les données ne sont pas disponibles pour les territoires pour lesquels il y a moins de 3 exploitants en bio
PARCEL
Définition Besoins en surfaces agricoles (ha) pour subvenir à la population
Année 2019
Périmètre géographique Communes, EPCIs, Départements, Régions, France métropolitaine au 1e janvier 2019
Source PARCEL

Licence d’utilisation des données CRATer

Les données accessibles dans l’application ou via l’API CRATer sont soumises aux conditions d’utilisations décrites ci-dessous :

  1. Les données concernant les besoins en surfaces agricoles par culture proviennent de l'application PARCEL et ne peuvent être utilisées sans l’accord des porteurs du projet (voir http://www.parcel-app.org/partenaires-du-projet).

  2. Les données concernant les indicateurs HVN sont fournies par SOLAGRO, et sont soumises aux règles d’utilisation suivantes :

  3. toute rediffusion ou ré-utilisation nécessite un accord préalable de Solagro, à obtenir par message électronique à solagro@solagro.asso.fr
  4. toute réutilisation doit mentionner la paternité de l’information en faisant référence au site web de Solagro, ainsi qu’aux rapports décrivant la méthodologie de calcul des indicateurs HVN (par exemple https://solagro.org/images/imagesCK/files/article_HVN_INRA.pdf).

  5. Toutes les autres données, y compris celles calculées par CRATer sont soumises à la “Licence ouverte” définie par ETALAB. Cette licence autorise l’utilisation et la redistribution sans accord préalable, mais sous réserve de mentionner la paternité de la donnée. Voir https://www.etalab.gouv.fr/licence-ouverte-open-licence pour le détail de ces conditions d’usage.